Le Télégramme – Exposition sur les 20 ans des Médiévales à la galerie Saint-Mathieu – le 4 juin 2021

Les représentants des Médiévales et des associations et artistes partenaires,
avec Yves L’Hénaff (au centre), adjoint à la culture de Saint-Renan, lors de la préparation
de l’exposition à la galerie Saint-Mathieu. ©  Le Télégramme

Depuis plusieurs mois, l’association « Les Médiévales » travaille, au rythme des confinements, à l’exposition de ses 20 ans. Celle-ci va être présentée, de juin à fin novembre, à la galerie Saint-Mathieu, près du cinéma Le Bretagne.

Face à la situation sanitaire et aux contraintes d’organisation imposées par le gouvernement (jauge de 5 000 personnes, etc.), les membres de l’association « Les Médiévales », en accord avec la municipalité, avaient décidé en avril de modifier et de réduire l’édition 2021 des Médiévales. « Nous proposons un format inédit avec un parcours médiéval, des concerts, des expositions, des conférences, etc. », explique la présidente, Caroline Lescop.

L’’exposition sera ouverte au public dans les prochains jours. Elle retrace les 16 éditions du festival et les 20 ans de l’association. Des thèmes différents sont présentés par salle : blasons, affiches originales de la fête, costumes, simulation du banquet, photos, calligraphies, vitraux, peinture, etc. Anne de Bretagne aura son espace dédié, avec des archives mises à disposition par l’Institut culturel de Bretagne.

Le plein de collaborations

« Nous avons fait appel à des associations et artistes renanais, partenaires historiques des Médiévales, pour compléter l’exposition avec le Photo Club, Dorn An Den, Jacqueline Gac, Christophe Colivet de l’Hermine Radieuse, Brigitte Gourvennec, Marie-Louise Marc, etc. », précise Solenne Mayet, la vice-présidente. Le Photo club expose des photos de figurants ayant participé à ces festivals.

À noter deux expositions également à venir : à la galerie Notre-Dame, des peintures médiévales de l’artiste peintre Brigitte Gourvennec ; au magasin Carrefour, des photos des Médiévales par le Photo club. En ville, sont également disposés sur des façades de grands portraits de festivaliers.

©  Le Télégramme
Voir l’article sur Le Télégramme (réservé aux abonnés)