Télégramme – Médiévales. Royal, le défilé !

Le couple royal défile dans les rues de la cité

Les fêtes médiévales ont animé la cité tout le week-end. Près de 15.000 spectateurs ont suivi les multiples animations proposées un peu partout dans la ville. Une belle fête ensoleillée, joyeuse et colorée.

La réputation d’Anne de Bretagne en Pays d’Iroise ne s’est pas affaiblie au fil des siècles. C’est devant un public très nombreux, conquis et enthousiaste, que la duchesse, au bras de son époux Louis XII et accompagnée d’environ 800 personnes costumées, a défilé, hier après-midi, dans les rues de Saint-Renan sous un soleil estival. Les figurants, troubadours, jongleurs, musiciens et cavaliers, ont déambulé et envahi nostre sénéchaussée sous les applaudissements d’environ 15.000 spectateurs.

Du Mans à Saint-Renan en passant par Milan


Les intervenants costumés et passionnés par l’histoire médiévale habitaient Saint-Renan ou la région, mais certaines personnes avaient fait des kilomètres pour participer au défilé. Ainsi, Françoise et Gérard, costumiers de profession, sont venus du Mans (Sarthe). Ils avaient revêtu pour l’occasion les tenues de parade du duc et de la duchesse de Milan, Ludovico Sforza et Philiberte de Savoie. Les costumes style Renaissance ont été créés en Italie à l’époque du règne d’Anne de Bretagne. Un véritable trésor de soie, velours et taffetas. Le départ du couple royal dans un final musical a conclu les fêtes médiévales de Saint-Renan. Encore un grand cru pour cette édition 2017 !

Publicités

Télégramme – Un banquet en l’honneur d’Anne de Bretagne

Banquet royal

Le public a pu assister au banquet-spectacle des Médiévales, servi hier midi en l’honneur d’Anne de Bretagne et de Louis XII, accompagnés de leur cour. Les nombreux convives avaient réservé leurs places depuis des semaines. Costumés pour la circonstance, ils ont pu déguster de merveilleux plats et profité de deux heures de spectacles proposés par les troubadours, ménestrels, amuseurs de foules et autres musiciens.

Menu princier


Le menu princier orchestré par Sieur Denis Chanoit, dont l’échoppe se situe au 119 rue de Paris à Brest, était le suivant… Premier service : moriatus (toastés de chèvre frais oignons camelins) et vin de violette. Deuxième service : cassoles d’écrevisses en crème de safran ; patina de poireaux oignon ; riz sauvage à l’aneth et aux agrumes. Troisième service : rôts de chars, brochette de volaille au lait d’amande sauce cameline ; compotée de choux au vin rouge ; fromentée de blé aux raisins et amandes effilées. Quatrième service : tourte aux pommes, baies sauvages, raisins et miel poire au vin et épices enrobées. Un festin royal avant le grand défilé de l’après-midi !

Ouest France – Saint-Renan. Les Médiévales ont fait voyager dans le temps

Huit cents personnes ont défilé costumées, en respectant la hiérarchie sociale de l’époque : les riches devant, les pauvres derrière ! | Ouest-France

 

Près de 20 000 personnes ont fréquenté le festival médiéval de Saint-Renan. Un voyage dans le temps, entre nobles, chevaliers, troubadours et… gueux !

Grand succès, ce week-end du festival médiéval, fréquenté par plus de 20 000 personnes, attirées par une ambiance hors du commun et, surtout, par cette occasion unique de faire un bond dans le temps, à la rencontre de nobles, chevaliers, troubadours, artisans, moines, hommes d’armes et… gueux !Même si l’on remarque une nette prédilection pour les beaux habits : on rencontre ainsi beaucoup de nobles, parés des plus beaux atours, ainsi que des ménestrels élégants, mais l’on ne croise pas beaucoup de mendiants, ni de paysans.

Rigueur et folklore

Sauf au défilé, le point d’orgue du festival, dimanche après-midi, juste après le fastueux banquet, dans les rues rénanaises. Sous les flashs des appareils photo des touristes massés sur les trottoirs, sous les acclamations admiratives et les rires, c’est un beau défilé qui colle bien à l’identité du festival, oscillant entre rigueur et folklore.800 personnes costumées passent ainsi, sont méticuleusement classées selon leur rang : nobles, bourgeois, ou simples gens du peuple. En tête de file, juste après les membres du Conseil municipal des jeunes de Saint-Renan, on retrouve un membre de la cour du couple royal, qui tient un imposant Irish Wolfgang : « J’ouvre le défilé, pour pouvoir protéger la Reine, déclare-t-il en brandissant cette arme qui, à l’époque, était utilisée pour chasser les loups. »Le défilé dure plus d’une heure. Les membres du Clergé donnent de la voix et s’arrosent le gosier sans vergogne. Demain, ils troqueront l’aube pour les crampons : bon nombre des pêcheurs sont en fait membres de l’équipe de rugby de la ville…

Campement médiéval rural

C’est comme ça les Médiévales : il y a ceux qui, férus d’histoire, font attention à ne pas commettre d’anachronismes, ceux qui connaissant sur le bout des doigts la vie des personnages qu’ils incarnent et ceux qui viennent là pour profiter de l’ambiance et s’amuser, comme les Vikings, très à la mode dans les rues de Saint-Renan.On salue ainsi le talent des Compagnons de l’Hermine Radieuse qui ont étudié la vie rurale médiévale, un phénomène assez rare dans le milieu de la reconstitution historique. Ils se sont pris au jeu et animent avec talent le campement médiéval du festival.Leurs bénévoles, passionnés, communient autour d’un seul objectif : rendre l’histoire plus proche, plus vivante, plus accessible : « Loin des fastes élitistes des cours princières, nous centrons nos efforts sur l’évocation de la vie populaire quotidienne », expliquent-ils, en confiant certains détails sur la vie des Renanais de cette époque : « Le poissonnier était mal vu, comme dans Astérix ! »

Télégramme – Les Gueux de Landerneau solidaires

Les Gueux de Landerneau sont toujours une des attractions de la fête médiévale. Leur campement, situé en haut de la rue Saint-Yves, a attiré un public curieux et amusé par leur accoutrement. Habillés de haillons, les dents gâtées, le visage sale, ils interpellaient les passants, quémandant une petite pièce ou proposant leur soupe au lard ou vin chaud. Grâce à leur participation à de nombreuses fêtes, et à leur vide-greniers annuel, les Gueux de Landerneau versent régulièrement de généreux dons pour des associations caritatives (Lud’Autisme, Alzheimer…).

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/saint-renan/les-gueux-de-landerneau-solidaires-17-07-2017-11599005.php#MpjMC0SXBigESdFJ.99

Télégramme – Médiévales. Les clés à Anne de Bretagne !

Anne de Bretagne et Louis XII et sa cour

Hier à 10 h 30, la duchesse Anne et son époux, Louis XII, accompagnés de leur cour, ont pris possession de la ville, le temps des fêtes des Médiévales qui s’achèveront ce soir, lors du final musical prévu après le grand défilé dans les rues du centre. Le sénéchal, interprété par le maire, Gilles Mounier (et costumé pour la circonstance) a remis à Anne de Bretagne les clés de la ville, place du Vieux-Marché, en plein coeur du marché hebdomadaire. À cette occasion, une foule d’admirateurs et de touristes, fort intéressés par cette reconstitution historique, ont applaudi les intervenants. C’est Maëla Castel, originaire de Saint-Renan et ayant terminé une licence d’histoire de l’art, qui incarne le rôle de la duchesse Anne de Bretagne, ce pour la troisième fois aux Médiévales. Jimmy Lecordier, tient le rôle de Louis XII. Le jeune homme, qui a fait des études d’histoire à Caen, est également passionné de reconstitution historique. Sa passion des costumes l’a conduit à monter sa propre entreprise de création qui participe activement à la confections des tenues pour la fête.

 

Le campement royal à La Coulée-Verte


Le jeune homme est également à l’origine de la naissance d’une troupe de reconstitution, l’Ordonnance Saint-Michel. Ses membres accompagnent le couple royal en tant que garde rapprochée. Pendant deux jours, le couple royal sera présent au campement royal à La Coulée-Verte. À 16 h, devant un public nombreux et admiratif, la cour et les troupes royales ont été présentées place du Vieux-Marché. Les musiciens, chanteurs et danseurs se sont inclinés pour obtenir les faveurs du couple royal.

Soirée festive


Un concert, proposé à l’église par l’ensemble Pastourel, puis un bal médiéval se sont succédé, avant l’arrivée d’Anne de Bretagne, suivie de sa cour et des troubadours au lac de Ty-Colo. Leurs seigneuries ont alors assisté au spectacle de feux du groupe Zoolians. L’embrasement du lac et le feu d’artifice de la municipalité ont clôturé cette soirée féerique. Les festivités reprennent aujourd’hui (lire ci-dessous) avec le banquet royal (12 h) et le grand défilé dans les rues renanaises (à partir de 15 h 30).
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/saint-renan/medievales-les-cles-a-anne-de-bretagne-16-07-2017-11598089.php#3vmdipgrvQdPt6va.99

Ouest France – Oyez, oyez ! La cité en liesse, vive les Médiévales !

Accompagnée de son mari Louis XII, la Duchesse Anne (au centre) s’est vu remettre les clés de la ville devant une large audience. Les festivités ont alors pu commencer.

 

Ce week-end, près de 30 000 personnes se plongent, avec autant de plaisir que de conviction, dans cette ambiance moyenâgeuse à nulle autre pareille que sait si bien créer ce festival.

 

Tout Saint-Renan est en liesse, les cris de la foule enthousiaste annoncent, samedi, l’ouverture du 15e festival médiéval : sous les applaudissements nourris, entouré de sa garde loyale, le couple royal fait une entrée triomphale sur la place du Vieux-Marché.

Le sénéchal remet, avec solennité, les clés de la ville à la duchesse et reine de France, accompagnée de son mari, Louis XII : le port de tête altier, élégante, Anne de Bretagne est venue «faire honneur à sa fidèle cité et se recueillir en l’église Notre-Dame ». S’ensuivent les acclamations de la population, tout entière, en costumes, ou pas, investie dans ces deux jours de fête.

Le coeur de ville s’anime à chaque coin de rue. Voici la troupe de Nessamelda, la seule compagnie de France à présenter des chansons de geste : voila Binidic, Torann, Karbanog et Margault qui interprètent le célèbre poème épique La Chanson de Roland.

À l’espace jeux, place de Bretagne, petits et grands s’essayent aux multiples jeux en bois mis à disposition par l’association Expotem. Shayam, 6 ans excelle au jeu des anneaux. Pourquoi ? « Parce que je porte un costume de roi »

Plus bas, à la Coulée Verte, plusieurs campements retraçant la vie quotidienne médiévale ainsi que celle du couple régalien installé dans l’Ost royal. Sur la place Leclerc, de la musique se fait entendre : c’est le groupe Soñj qui embarque avec lui les visiteurs tapant dans les mains sur des rythmes endiablés aux sonorités orientales.

Dans l’assistance, Quentin est venu de Brest. Costumé en Viking du IXe siècle, le jeune homme se passionne pour la reconstitution historique depuis quatre ans et souhaite « partager l’histoire avec les gens pour ne pas qu’ils l’oublient ».

Les visites se font aussi en famille. Olivia est venue de Plouarzel pour passer la journée en famille. Pour l’occasion, ils sont tous costumés en villageois : « nos enfants n’attendaient que ça depuis quinze jours ».

Quelles que soient les générations, l’engouement pour le festival, resté gratuit, fait vibrer tout Saint-Renan. Tous jouent leur rôle à merveille. Les visiteurs s’en prennent plein les yeux. Et les oreilles

Télégramme – Le programme d’aujourd’hui

Les Médiévales continuent aujourd’hui. 11 h 30. Défilé à la sortie de la messe chantée vers le banquet royal. 12 h. Banquet royal animé par des artistes de talent pour un spectacle de deux heures. 14 h. Concert de chant royal par l’ensemble Cantigas à la chapelle Saint-Yves. 15 h 30. Grand défilé dans les rues pavoisées de 800 personnes costumées, artistes et cavaliers. 19 h : Final musical et départ du couple royal.

Pratique.
Entrée libre et gratuite. Spectacles gratuits. Restauration sur place et cochons grillés, place Maréchal-Leclerc. Le centre-ville sera interdit à la circulation y compris rue Général-de Gaulle. Le sens de la circulation de certaines rues sera modifié. Parkings gratuits : place Guyader près de l’Espace culturel, place près de la piscine, place Léon-Cheminant et place de l’Église… Libre accès dans les rues des Médiévales.

Ouest France – Maëla Castel incarne la duchesse Anne de Bretagne

Maëla Castel incarnera la duchesse Anne de Bretagne durant les deux jours du Festival médiéval. | Henri Boulic

 

La 15e édition des Médiévales se déroulera samedi et dimanche au centre-ville. Elle célébrera la venue de la duchesse Anne de Bretagne et de son époux Louis XII, sur le thème « Théâtre, contes et fabliaux ».

Trois questions à…

Maëla Castel, qui sera la duchesse Anne de Bretagne pour la 3e fois.

Pouvez-vous vous présenter et nous en dire plus sur votre volonté d’incarner ce rôle prestigieux ?

Je m’appelle Maëla Castel. J’ai 21 ans et je suis originaire de Saint-Renan. Depuis toute petite, je baigne dans l’ambiance médiévale. À 2 ans, je faisais déjà partie de l’Hermine radieuse, spécialisée en reconstitution médiévale. L’histoire me passionne. En 2013, l’équipe des Médiévales m’a proposé le rôle, que j’ai accepté et que je vais interpréter avec grand plaisir pour la troisième année consécutive !

Quel sera précisément votre rôle, ce week-end ?

Pour lancer le festival, samedi matin, le sénéchal me remettra les clés de la ville. Pendant deux jours, je serai présente avec mon époux, Louis XII, à l’Ost Royal, reconstitution du campement royal à la Coulée verte. Samedi soir, un spectacle de feu et un feu d’artifice seront proposés au lac de Ty-Colo, en mon honneur. Après une nuit de repos, je me rendrai, dimanche matin, à la grand-messe solennelle. Je présiderai, ensuite, le banquet royal costumé qui sera animé par des saltimbanques. À 15 h 30, les artistes, cavaliers, notables et gens du peuple, 800 au total, nous accompagneront mon époux et moi-même lors du grand défilé dans la ville. Le final musical aura lieu à 19 h, sur la place du Vieux-Marché, et annoncera notre départ…

Quels sont vos loisirs et votre parcours professionnel ?

J’ai pratiqué le chant classique et baroque au conservatoire de Versailles ainsi que le violon pendant plusieurs années. J’aime la danse et particulièrement les danses latines que je pratique régulièrement. Je fais partie des Virges armes, une association spécialisée dans la reconstitution historique et l’histoire vivante, qui reproduit l’histoire de France à partir des archives nationales. Je viens de terminer ma licence d’histoire de l’art, et j’entre en master d’histoire de l’art à l’université de Rennes 2. Plus tard, je souhaite travailler dans la réhabilitation du patrimoine bâti, ce qui me permettra de mettre en lien l’histoire vivante et le patrimoine.