Télégramme – Fête des Médiévales. Les bénévoles se préparent

La traditionnelle fête des Médiévales se met en place. Rendez-vous les 15 et 16 juillet pour un saut dans le passé. Les bénévoles sont déjà à l’oeuvre depuis des semaines.

L’association Les Médiévales, créée en 2000, a pour but de faire voyager le public dans le temps pour revivre, pendant deux jours, l’effervescence d’une grande fête médiévale dans les rues de Saint-Renan. Son ambition est d’organiser une fête de qualité, populaire et familiale.

250 volontaires

L’association est composée de 38 bénévoles qui s’activent depuis des semaines pour cet événement, qui se déroulera les samedi 15 et dimanche 16 juillet. Les treize couturières ont créé de nouveaux costumes et améliorés les anciens. L’équipe logistique, forte d’une dizaine de personnes, prépare et installe les différentes décorations dans la ville et aux alentours. Avec la participation de nombreuses associations, le nombre de volontaires s’élève à près de 250 participants. Sans eux, la fête ne pourrait avoir lieu. Mardi, l’équipe des Médiévales a effectué le pèlerinage traditionnel à la chapelle de Bodonou, afin de « recevoir la bénédiction des dieux ». À cette occasion, le groupe a imploré que le beau temps soit au rendez-vous pour ces deux jours de fête. Souhaitons que cette marche réserve beaucoup de réussite et que leurs vœux soient exaucés pour le bonheur du public.

Contacts

Fête des Médiévales, samedi 15 et dimanche 16 juillet, dans les rues de Saint-Renan. Site Internet, http://www.lesmedievalesdesaintrenan.fr ; courriel, lesmedievalesdesaintrenan@ gmail.com.

Ouest France – Médiévales : le groupe des couturières file droit…

Leur travail est primordial au bon déroulement du festival des 15 et 16 juillet. Sans elles, pas de costumes, ni d’oriflammes pour décorer la ville.

Les gens d’ici

C’est dans une bonne ambiance qu’elles se retrouvent chaque semaine pour partager cette activité devenue une passion pour certaines. Elles sont douze et se donnent rendez-vous tous les jeudis après-midi pour découper, enfiler, réparer ou se lancer dans la création de costumes pour permettre à l’ensemble des acteurs de la fête d’être parés comme au temps d’Anne de Bretagne et de son époux Louis XII.

Elles sont aux ordres

Marcelle Roudaut, 95 ans, fait partie de l’équipe depuis la première édition de 1999. Passionnée, elle prépare désormais des costumes depuis son domicile ne pouvant malheureusement plus se déplacer. Dorénavant, c’est Marie-Claire Madec, présente dans l’équipe depuis plus de 15 ans, qui assure le bon déroulement des sessions où règne le plaisir de coudre.« Ici, on reçoit les ordres », soulignent Éliane et Jeanne avec malice. Pour que les costumes soient prêts à temps, toutes travaillent à la maison, alors, se retrouver permet d’échanger les bonnes idées et de se transmettre leur savoir.Denise, ancienne manipulatrice en radiologie, a rejoint l’équipe en septembre et affirme « qu’elle n’y connaissait rien ». Aujourd’hui, elle réalise qu’elle a appris énormément grâce à ses collègues et ne regrette pas d’avoir écouté ses petites-filles qui l’ont poussée à rejoindre le groupe.

900 costumes

Cette année les confectionneuses ont recréé tous les oriflammes, bannières d’apparat terminées en pointes, pour embellir la ville (45 grands et 90 petits ainsi que deux grands pour l’église). De nouvelles robes ont également vu le jour à partir de tissus sans rayures ni fleurs car, « il y a une connotation historique à respecter », précise Marie-Claire Madec, dont le petit-fils Quentin, âgé de 18 ans, défile depuis ses quatre ans. Au total, c’est une collection de 900 costumes qui sera distribuée du 19 juin au 13 juillet, les lundis et jeudis, de 14 h à 18 h, ainsi que les samedis 1er et 8 juillet, de 10 h à 12 h, au local des Pierres-Noires. La location est gratuite pour les moins de 16 ans.

Ouest France – Des fresques monumentales pour les Médiévales

Elles mettent en scène Saint-Renan au Moyen-âge. Imaginées par l’artiste Brigitte  Gourvennec, elles se dévoileront lors de la prochaine édition du festival, les 15 et 16 juillet prochains.

Trois questions à… Brigitte Gourvennec, artiste peintre renanaise.

D’où est venue l’idée de réaliser ces fresques ?

Lors du dernier festival, en 2015, j’exposais une soixantaine de portraits et je me suis rendu compte qu’il existait un espace fermé dans le patio de la médiathèque. J’ai tout de suite pensé aux fresques de Bayeux (NDLR. La tapisserie de la reine Mathilde) et je me suis dit que cet espace pouvait être utilisé en y présentant des fresques retraçant l’histoire médiévale. J’ai envoyé une maquette à Yves L’Hénaff, adjoint à la culture, qui a validé le projet avec le maire, Gilles Mounier.

Comment avez-vous réalisé ces fresques ?

Le musée du Ponant m’a fourni des documents concernant les éléments du patrimoine renanais que j’ai ensuite mis en scène, avec une dose d’imagination car ils ne se situent pas à leur place exacte dans mes fresques ! Pour réaliser les personnages, j’ai effectué des recherches à partir de dessins et j’ai travaillé sur photos. Tous les personnages représentés sont des personnes qui ont réellement participé aux médiévales de Saint-Renan, qu’elles soient d’ici ou qu’elles fassent partie de troupes de professionnels. Sur le plan technique, j’ai travaillé debout et contre un mur sur des toiles de lin avec de la peinture acrylique que j’ai laissé imprégner. J’ai créé chacune des teintes à partir de cinq couleurs que j’ai mélangées entre elles. Il m’aura fallu deux ans de travail quotidien pour peindre l’ensemble des fresques.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre exposition ?

Elle inclura les cinq fresques ainsi qu’une vingtaine de figurines en terre cuite et des portraits réalisés aux crayons de couleur. De plus, toutes les vitres qui donnent sur le patio seront peintes à la gouache sur le thème du festival, Théâtre, contes et fabliaux. Du 14 juillet au 16 septembre, et durant tout le festival, exposition à la médiathèque. Entrée libre.

 

Telegramme – Médiévales. Le programme heure par heure

« Contes et fabliaux » sera le thème de ces quinzièmes Fêtes médiévales renanaises, les 15 et 16 juillet. Le programme des festivités a été dévoilé.

Samedi 2 juin, à l’Espace culturel, Yves L’Hénaff, président de l’association des
Médiévales a présenté le programme de la quinzième édition, qui se déroulera les 15 et
16 juillet, sur le thème « Contes et fabliaux ».

30.000 visiteurs en 2015
Cette manifestation, dont l’accès est gratuit, avait attiré, en 2015, près de 30.000 spectateurs et ceci grâce aux 250 bénévoles et aux quinze associations renanaises qui contribuent au succès de la fête.

Le programme.

Journée du 15 juillet : 10 h 30, ouverture du festival ; à 16 h, pavane des artistes avec présentation des troupes place du Vieux­Marché ; à 20 h 30, concert à l’église Notre­Dame­de­Liesse ; à 21 h, bal médiéval, place du Vieux­Marché ; à 22 h 30, défilé aux flambeaux ; à 23 h, spectacle de feux avec les Zoolians, suivi de l’embrasement du lac et du feu d’artifice.

Journée du 16 juillet : à 10 h, messe chantée ; à 11 h 30, défilé à la sortie de la messe chantée ; à midi, banquet royal animé ; à 14 h, concert de chant choral par l’ensemble Cantigas, à la chapelle Saint­Yves ; à 15 h 30, grand défilé dans les rues pavoisées ; à 19 h, final musical.

Des nouveautés : un espace enfants avec des jeux médiévaux réalisés par
Expotem ; une présentation de 30 blasons réalisés par 350 élèves ; la reconstitution de
l’Ost royal par la compagnie des Lions de Montfort ; la réalisation de quatre fresques,
par Brigitte Gourvennec, exposées à la médiathèque ; l’exposition de douze affiches
des Médiévales dans le hall de la Mairie ; la première calèche médiévale publicitaire…
Des musiciens, danseurs, jongleurs, échassiers, tournois de chevaliers, campements,
artisans, expositions, sans oublier un grand marché médiéval viendront également
égayer ces deux journées. Yves l’Hénaff a rappelé que les Médiévales, c’est une équipe
mais aussi plus de 250 bénévoles et aussi de nombreux sponsors institutionnels et
privés qui permettent ainsi la gratuité de cette fête.

Ouest France – Un voyage dans l’histoire avec le festival médiéval

Les 15 et 16 juillet, les Médiévales vont offrir un ensemble d’animations autour du théâtre et des fabliaux. La sénéchaussée va recevoir conteurs, troubadours, jongleurs et autres ménestrels.

Plus de 30 000 festivaliers

L’association, créée en 2000, compte 25 personnes. Elle s’est donnée comme objectif de faire voyager dans le temps et de faire revivre une grande fête médiévale. Mais, plus que de produire du spectacle vivant, c’est l’histoire que l’association veut rendre vivante et chaleureuse.

Depuis 2011, le festival, dont l’entrée est gratuite, se déroule une année sur deux. Sa notoriété et sa fréquentation de plus en plus importante en font désormais un rendez-vous incontournable, réunissant un public familial, soit plus de 30 000 personnes venant de Bretagne, de France, voire de l’étranger.

Bénévoles et partenaires

Ce projet fédérateur ne peut avoir lieu qu’avec l’aide de nombreux bénévoles. Couturières, équipe logistique, groupe d’accueil, seront épaulés, au plus fort de la fête, par plus de 250 bénévoles en associations (une vingtaine) ou en individuel. La fête, c’est aussi un budget, avec des partenaires financiers institutionnels : CCPI, municipalité, conseil régional, réserve parlementaire du député, sont associés avec des partenaires privés.

Les temps forts

Ces deux jours en l’honneur d’Anne de Bretagne et de son époux débuteront samedi 15 juillet, à 10 h 30, par la remise des clés de la ville par le sénéchal, place du Vieux-Marché. À 16 h auront lieu la pavane des artistes et la présentation des troupes ; à 22 h 30, le défilé aux flambeaux ; à 23 h, le spectacle de feux.

Dimanche, la journée sera marquée, à 10 h, par la messe chantée ; à 12 h, par le banquet royal ; à 14 h, par le concert et à 15 h 30, par le grand défilé, à ne manquer sous aucun prétexte : 800 personnes costumées, artistes et cavaliers, défileront dans les rues pavoisées. La fête se conclura à 19 h par le final musical, avec le départ du couple royal.

Les troupes

Vingt troupes, dont douze bretonnes, sont invitées, représentant près d’une centaine d’artistes, musiciens et chanteurs. Ils offriront au public, à chaque coin de rue, sur chaque place, de nombreuses animations, autour du théâtre, des contes et des fabliaux. Le festival, c’est aussi des joutes chevaleresques, un marché médiéval, des campements, des reconstitutions historiques, des jeux médiévaux, des expositions, un banquet…

Les nouveautés

De nouvelles troupes ont été invitées : Ar Soudarded (campement militaire), l’Arbre de Sovenance (des acrobates de grands renoms), Via Cane (marionettistes), Zooilans (spectacle de feu). De nouvelles animations ont été programmées : Cantigas proposera du choeur en rue, la compagnie Nessamelda des chansons de geste et de la déambulation musicale.

Les lions de Montfort compléteront les campements par la reconstitution de l’ost royal. Les enfants ne sont pas oubliés, un espace leur a été dédié. Ils pourront découvrir les jeux traditionnels médiévaux. Trente blasons décorés par 350 élèves des écoles renanaises seront exposés et feront l’objet d’un concours.

À la médiathèque, le public découvrira quatre fresques réalisées par Brigitte Gourvennec. Au marché médiéval, de nouvelles échoppes seront dressées. Au banquet royal (sur réservation), le menu sera constitué de quatre services.

Ouest France – Sans eux, pas de décors pour les Médiévales

Peintures, entretien… ils sont cinq à assurer la logistique et les décors du festival de l’été. Un travail invisible pour le public, mais qui a une importance cruciale.

Un des temps forts, parmi les nombreuses animations culturelles de l’été à Saint-Renan est le festival médiéval. Cette grande fête gratuite se déroule tous les deux ans. Cette 15e édition qui se déroulera les 15 et 16 juillet sera basée sur le théâtre, les contes et les fabliaux. Yves L’Hénaff, président de l’association, dévoilera le programme, vendredi prochain, et ne manquera pas de saluer les équipes de bénévoles. Parmi eux, l’association peut compter sur l’équipe logistique et décoration. Louis, Gaby, Gilbert, Gérard et Michel assurent sans interruption, à un rythme moins soutenue les années sans festival, l’entretien du matériel et préparent de nouveaux décors.

 

Blasons et oriflammes

Ainsi depuis octobre dernier, une fois le thème choisi, ils ont créé des décorations d’entrée de ville. Découpe du bois, création des silhouettes, peinture, quatre petits théâtres seront mis en place à la mi-juin. L’équipe a également remis en état la décoration de la calèche publicitaire médiévale, des blasons et des oriflammes qui sont installés sur les façades et les gouttières. Le groupe travaille maintenant à un nouveau dais pour le défilé de la duchesse Anne et de son royal époux et à la transformation d’une brouette sans âge en boutique médiévale ambulante. Une nouveauté pour les enfants qui y trouveront épées, boucliers et couronnes de fleurs. Autre nouveauté, l’exposition, dans le hall de la mairie, des costumes d’Anne de Bretagne et de Louis XII et des affiches des médiévales. Une rétrospective qui débute en 2001 par l’affiche d’Yves Fily et continue jusqu’à cette édition avec celles réalisées par Marie-Louise Marc, devenue depuis 2004 la signature visuelle du festival des Médiévales.

Télégramme – Médiévales. Pour goûter bonne pitance

Avant le banquet, les ménestrels sont présentés à Anne de Bretagne et son époux, Louis XII. (Photo archives Le Télégramme).
Avant le banquet, les ménestrels sont présentés à Anne de Bretagne et son époux, Louis XII. (Photo archives Le Télégramme).

Les Fêtes médiévales sont, tous les deux ans, l’occasion d’une plongée dans la vie quotidienne du Moyen Âge, celle des seigneurs, des bourgeois et des gueux. Dans ce cadre, un banquet est organisé, le 16 juillet.

Les médiévales se dérouleront les 15 et 16 juillet et auront pour thème « Théâtre, contes et fabliaux ». Au programme, deux jours de fête intense, de défilés et d’animations qui illumineront la cité où se presseront plusieurs milliers de visiteurs. Une des animations phare de ces festivités est le banquet médiéval, qui est un véritable spectacle. Toutes les fêtes, au Moyen Âge comme aujourd’hui, se terminaient autour d’un repas. Le banquet obéissait à certaines règles. Avant de pouvoir goûter au merveilleux festin proposé par le maître des lieux, chacun devait prendre sa place autour de la table.

Strict protocole

Pas question pour le simple écuyer de se mettre à la même table qu’un banneret. Pour éviter cela, on disposait les tables en U, de façon à laisser un espace libre au centre et éviter que des convives ne tournent le dos aux autres. La table centrale était réservée au seigneur organisant le festin et à ses invités de marque. Les autres invités se placent alors sur les autres tables, les plus prestigieux au bord de la table centrale. Ainsi, plus on s’éloignait de la table centrale et moins le rang social était élevé. Le banquet des Médiévales obéit à certaines de ces règles. Il se déroulera le dimanche 16 juillet, à midi, et sera un véritable banquet-spectacle. Il permettra d’accueillir la duchesse Anne et son époux Louis XII, et de goûter les épices au verjus et les poivres au sucré-salé.

Pratique
Réservations pour participer au banquet :
– par courriel lesmedievalesdesaintrenan@gmail. com
– par courrier, Les médiévales de Saint-Renan, espace Les Pierres Noires, 29290 Saint Renan
Tarif 30 €.
Le nombre de places est limité.

Ouest France – Les blasons des écoles exposés au festival médiéval

Publié le 29 mars 2017

Le théâtre, les contes, les fabliaux, ont été retenus cette année comme thème du festival médiéval. Tandis que les couturières, l’équipe logistique sont à pied d’œuvre, l’association reçoit les élèves de la commune pour leur faire partager le patrimoine historique de la ville et les associer à la fête. Plus de 320 élèves ont ainsi découvert les locaux, essayé les costumes et suivi les explications sur la vie de la cité au temps d’Anne de Bretagne et son évolution au cours du temps. Ils ont participé au jeu des blasons, une façon d’établir une relation entre passé et présent. « De plus cette année, a souligné Yves L’Hénaff président de l’association, ils participeront à la décoration de la fête. À la fin de la visite, chaque classe repart avec un blason vierge. Les élèves le décoreront en classe et tous les blasons seront exposés lors du festival. Le public élira son préféré. » Autre nouveauté, un espace au jardin de la Coulée verte sera réservé aux enfants : ils pourront y découvrir et jouer à des jeux traditionnels médiévaux créés en partenariat avec l’association Expotem. L’association recherche toujours des bénévoles notamment pour les deux jours du festival.