Ouest France – Les Médiévales en peinture à la galerie Notre-Dame

Brigitte Gourvennec avec, en arrière plan, une de ses œuvres.

Jusqu’au 15 septembre, sur le thème des Médiévales, Brigitte Gourvennec, artiste-peintre renanaise, expose ses peintures à la galerie Notre-Dame.

Le rendez-vous

L’exposition, colorée et vivante, fait revivre les personnages costumés qui participent tous les deux ans au festival des Médiévales dans la ville.

Pour ses peintures et sculptures, l’artiste utilise différents supports et matières tels que le papier mâché, la terre, la peinture acrylique ou à l’huile et la gouache.
« Ces peintures et sculptures sont le fruit de huit années de travail, dont certaines représentent la dernière fête de 2017. Ce ne sont pas des reproductions de moments précis mais des mises en scènes. Dans ce retour au Moyen Âge, nous sommes bien dans la fiction, le jeu et l’amusement », confie Brigitte Gourvennec.

Des œuvres très colorées

Elle a notamment composé un grand format intitulé « Cour d’amour », avec en arrière-plan le décor architectural de la place du Vieux-Marché.
« C’est un dialogue de regard, une gestuelle des mains, un sentiment d’amour courtois », explique l’artiste.
Brigitte Gourvennec a commencé à dessiner très jeune. Elle a découvert la peinture à l’huile vers 14 ans en copiant des peintres connus.

« C’est un plaisir de découvrir ces œuvres de grande qualité, très colorées. Votre investissement de longue date sur la fête des Médiévales fait honneur à la ville et à l’histoire de la cité », a indiqué le maire, Gilles Mounier, lors du vernissage de l’exposition.

Jusqu’au 15 septembre, l’exposition est visible à la galerie Notre-Dame, rue de l’Église, du mardi au vendredi, de 9 h 30 à 12 h 30 et de 15 h à 18 h ; le samedi, de 10 h 30 à 13 h.
L’artiste est présente tous les samedis matin. Contact : tél. 02 98 38 38 38.

Voir l’article sur Ouest-France.

Publicités

Le Télégramme – Médiévales, le programme s’annonce festif

Anne de Bretagne et son époux Louis XII, avec leur cour et la garde royale feront l’honneur de leur présence pour le Festival des Médiévales les 20 et 21 juillet à Saint-Renan (Photo archives 2017, Claude Nédélec)

« Médecine et croyances » sera le thème de la seizième édition des Fêtes médiévales, à Saint-Renan, les 20 et 21 juillet. Le programme des festivités a été dévoilé.

Le Festival, devenu biennal en 2011 et toujours gratuit, a progressivement gagné en renommée et en fréquentation, jusqu’à devenir la plus importante fête médiévale du Finistère, en attirant plus de 30 000 visiteurs venus de Bretagne, de France et même de l’étranger.
« Nous avons l’ambition d’organiser une manifestation de qualité, populaire et familiale. Plus que produire ce que l’on appelle du spectacle vivant, c’est l’histoire que nous voulons rendre vivante et chaleureuse », précise Yves L’Hénaff, président de l’association Les Médiévales qui prépare activement avec son équipe les deux jours de fête.
Vingt associations locales et d’autres bénévoles seront à leur côté pour apporter leur aide et participer au défilé.

Les temps forts

Samedi 20 :
à 10 h 30, ouverture du Festival (place du Vieux Marché), arrivée d’Anne de Bretagne et remise des clés de la ville par le Sénéchal, suivie du défilé des notables ;
à 16 h, Présentation des artistes et des troupes ;
à 20 h 30, concert à l’église, bal médiéval place du Vieux Marché ;
à 22 h, concert au lac de Ty Colo, défilé aux flambeaux avec Anne de Bretagne et sa cour et danseurs ;
à 22 h 45, spectacle de feux sur scène et embrasement du lac de Ty Colo suivi du feu d’artifice.

Dimanche 21 :
à 10 h, messe chantée ;
à 11 h 30, défilé à la sortie de la messe d’Anne de Bretagne ;
à 12 h, banquet royal ;
à 14 h, concert de chant choral (chapelle Saint-Yves) ;
à 15 h 30, grand défilé avec 800 personnes costumées ;
à 19 h, final musical et départ du couple royal.

Des musiciens, danseurs, jongleurs, échassiers, artistes, chevaliers, archers, garde royale, bourgeois, gueux, etc, et campements, expositions, spectacles, concerts, marché artisanal et médiéval viendront égayer ces deux journées.

« Il reste quelques places pour le banquet du dimanche midi (tarif 35 €), avec deux heures de spectacle, mais il faut faire vite », précise Marion Gargadennec, responsable communication.

Pratique

L’association recherche des crêpiers et lance un appel aux dons de plants pour l’exposition prévue sur le jardin médiéval.
Des costumes peuvent être réservées (tarif de 10 €, gratuit moins de 16 ans, caution exigée).
Contact. Email, lesmedievalesdesaintrenan@gmail.com ; tél: 06 58 72 20 31.

©Le Télégramme
Voir l’article sur Le Télégramme

La colombe de Picasso rue de la Paix – Le Télégramme – 3 juin 2019

Brigitte Gourvennec et son œuvre,

Pablo Picasso a dessiné la Colombe de la Paix en 1949.
Pour les 70 ans de cette œuvre, l’artiste Brigitte Gourvennec, demeurant justement rue de la Paix, à Saint-Renan, a dessiné, après autorisation municipale, une fresque sobre sur le pignon de sa maison.
Cette œuvre réalisée à l’aide de pochoirs (carton puis tissu) a été installée par des amis et un artisan de Milizac.
À noter qu’une peinture de Brigitte Gourvennec, un kaléidoscope relatant le patrimoine renanais et ses environs, est visible dans la vitrine du Musée du Ponant, rue Saint-Mathieu.

L’artiste expose à partir du 15 juin sur le thème des Médiévales à la galerie Notre-Dame, rue de l’Église.

©Le Télégramme
Voir l’article sur Le Télégramme

Ouest France – Médecine et croyances, thème des Médiévales

Une trentaine d’adhérents étaient présents pour assister à l’assemblée générale de l’association des Médiévales salle Racine.

Vendredi, à l’espace Racine, se tenait l’assemblée générale de l’association des Médiévales en présence de Gilles Mounier, maire.

Yves L’Hénaff, président des médiévales, a fait le bilan des activités de l’année passée et s’est projeté en 2019 pour la 16e édition des Médiévales. « Notre participation au Forum des associations est importante pour l’association, cette année, nous nous réjouissons de l’arrivée d’une dizaine de nouvelles recrues. »

Mais l’événement qui va mobiliser les bénévoles de l’association, c’est la 16e édition du Festival desMédiévales, les 20 et 21 juillet, sur le thème de la médecine et ses croyances. Yves L’Hénaff a présenté le calendrier des étapes de l’organisation.

Depuis septembre déjà, les membres de l’association sont au travail avec la réouverture des ateliers couture, et la sélection des troupes d’artistes. « Ce mois-ci nous allons lancer les recherches de partenaires, les demandes de subvention et en janvier on lancera le plan de communication », a conclu Yves L’Hénaff.
L’association fait appel à toutes les bonnes volontés pour venir les aider.

Télégramme – Les Médiévales. Seizième édition les 20 et 21 juillet 2019

Les membres de l’association Les Médiévales autours du Président Yves L’Hénaff (permier à gauche) et de Gilles Mounier (au centre).

L’association Les Médiévales tenait son assemblée générale vendredi. L’occasion d’évoquer la seizième édition de la fête qui se tiendra les 20 et 21 juillet 2019.

Vendredi, l’association Les Médiévales organisait son assemblée générale à l’Espace Racine. Le président Yves L’Hénaff a commenté le bilan moral et rappelé les actions entreprises en 2018 avec les participations aux fêtes régionales : en juin au Château de Suscinio à Sarzeau (56) et la Fête des Remparts de Dinan (22), en juillet aux Médiévales d’Hennebont (56), et le spectacle « Si Bertheaume m’était conté » à Plougonvelin en août. L’association a organisé en septembre, avec Les Compagnons de l’Hermine Radieuse, la Commémoration des 500 ans de la venue de François 1er à Saint-Renan.

Le thème des Médiévales dévoilé

La seizième édition des Médiévales 2019 prévue les 20 et 21 juillet 2019, grande fête bisannuelle renanaise, se déroulera sur le thème de la médecine et ses croyances. « Nous venons d’intégrer une dizaine de recrues et nous invitons tous les volontaires à nous rejoindre pour le Festival 2019 », indique Yves L’Hénaff.

L’association, qui comprend une trentaine de membres, permanents, a élu les membres du bureau : Yves L’Hénaff (président), Solenn Mayet (vice-présidente), Sarah Kermorgant et Gaby Lansonneur (trésoriers), Marion Gargadennec et Nathalie Gourvennec (secrétaires). Ils vont notamment s’employer dans les prochaines semaines pour la recherche de partenaires et solliciter diverses subventions notamment auprès de la mairie, de la Communauté de communes du Pays d’Iroise, du conseil général et du conseil régional.

D’autres équipes sont chargées des artisans, des artistes, du bricolage, de la décoration, de la communication, du budget, de la couture, des costumes, du marché médiéval.

Depuis le mois de septembre, les activités ont repris aux ateliers « couture et logistique » ainsi que la préparation du marché. La sélection des troupes d’artistes a également commencé.

Une fête qui participe au rayonnement de la ville

Début 2019, l’association accueillera des élèves des écoles primaires et des collèges pour des visites des ateliers et le plan de communication sera dévoilé. De nombreuses associations renanaises se joindront aux festivités des Médiévales, pour des animations ainsi que pour en assurer le bon déroulement.

Le maire Gilles Mounier a rappelé l’importance de la Fête des Médiévales, moment de convivialité, qui participe au rayonnement de la ville au-delà des frontières du Pays d’Iroise. Il a remercié les bénévoles pour leur action et leur investissement, et a assuré l’association du soutien de la municipalité au prochain festival.19

Ouest France – François 1er était à Saint-Renan il y a 500 ans

Le roi François 1er à fait son entrée sur la place du Vieux marché, encadré par les membres des médiévales et des Compagnons de l’hermine radieuse en costume d’époque.

Mardi en soirée, nobles dames et nobliaux se sont réunis place du Vieux-Marché pour accueillir François 1er en visite dans la ville. Cette reconstitution historique, organisée par les médiévales et la Ville de Saint-Renan, se déroulait en souvenir de la venue en 1518 du roi au siège de la justice royale, qui se situait à Saint-Renan à l’époque.

Les membres de l’association des Compagnons de l’Hermine radieuse, qui se passionnent et restituent la vie au XVe siècle, étaient également présents pour accompagner le convoi royal. Sur la place décorée pour l’occasion, le public présent a pu également déguster des vins et produits médiévaux proposé par l’Échoppe du Griffon noir, des passionnés de la cuisine et du Moyen-Âge qui proposent des plats et des hypocras uniques, servis autrefois à la noblesse.

Télégramme – Reconstitution historique. Une haie d’honneur pour François 1er

Mardi, un événement inhabituel s’est déroulé place du Vieux Marché. Vers 19 h, l’un des rois de France les plus célèbres et emblématiques, François 1er, a fait une apparition majestueuse, monté sur un magnifique cheval. Cette reconstitution historique était organisée dans le cadre de la commémoration de la venue du Roi à Saint-Renan voilà 500 ans. Un public passionné, des élus et des membres costumés des associations Les Médiévales, les Compagnons de l’Hermine radieuse et Festi’Cheval ont reçu avec les honneurs le monarque qui a régné de 1515 à 1547. Les volontaires et les curieux ont visité les caves médiévales de la maison Rouge et du Corps de Garde ouvertes pour l’occasion.

Ouest France – Il y a 500 ans, la visite de François Ier…

Les organisateurs des manifestations prévues autour des 500 ans de la venue de François Ier dans le pays de Brest posent à l’endroit de la reconstitution historique, devant le Château. | 

Dans le cadre des Journées du patrimoine, une série d’animations historiques sont prévues devant le Château de Brest, à Saint-Renan et Lesneven pour commémorer la visite du roi.

L’initiative

Quoi de mieux qu’une reconstitution historique pour ouvrir les portes de l’histoire au grand public…

Si le passage de la duchesse Anne de Bretagne ou l’arrivée de l’ambassadeur du royaume de Siam sont bien connus, plus confidentielle demeure la visite de François Ier, venu établir son pouvoir royal et visiter ses installations militaires.

Cet oubli est réparé sous l’impulsion d’Alain Boulaire, historien brestois bien connu.

Reconstitution historique

Le dernier « roi-chevalier », plus célèbre pour sa victoire à Marignan et les guerres en Italie, est pourtant le seul roi de France à avoir honoré de sa présence le pays de Brest. C’était en 1518. Il y a 500 ans.

Les Journées européennes du patrimoine seront l’occasion pour le Musée national de la Marine en partenariat avec les Médiévales de Saint-Renan et la ville de Lesneven de célébrer de manière un peu symbolique ce temps fort historique.

Pourquoi ces trois villes ? « Elles respecteront les lieux de passage du roi de France,explique Jean-Yves Besselièvre, administrateur du musée de la Marine. Le chateau de Brest existait déjà, mais la ville n’était une petite bourgade de 1 500 habitants. La Sénéchaussée était à Saint-Renan et d’autres villes, comme Lesneven, jouaient un rôle économique local plus important. »

Les festivités débuteront vendredi 14 septembre par une reconstitution historique de 18 h 30 à 20 h30. Un François Ier plus vrai que nature sortira du Château de Brest à cheval et par la grande porte pour rejoindre un campement de soldats installé au pied des remparts.

Une série d’animations gratuites y seront proposées par une trentaine de membres des associations Festi-cheval et Ar Soudarded spécialisées dans les reconstitutions historiques : combats en armure, attelage, enrôlement de marins, campement…

Aux alentours

Saint-Renan, ancien siège de la justice royale, se mettra à l’heure de la Renaissance mardi 18, sur la place du Vieux-Marché.

L’Hermine radieuse a prévu un accueil costumé, la visite de la cave médiévale de la maison rouge (ancienne mairie) et du corps de garde (ancienne prison ducale), la lecture des textes relatant la visite de François Ier et la dégustation vente de vins et produits médiévaux.

Enfin, Lesneven commémorera la venue du roi de France vendredi 21 septembre, de 19 h à 21 h 30. La soirée débutera par une causerie à la mairie (19 h) avec Jacques de Kerdanet pour découvrir la sombre histoire de Jehan Marec’h qui alla jusqu’à attaquer la garde de François Ier. A 20 h 30, trois artistes du groupe Lirik, chanteront a capella depuis le balcon de la mairie…

Le tout sur une place décorée pour l’occasion et illuminée à la lueur de plusieurs centaines de bougies.

Télégramme – En quête de bénévoles

Plusieurs centaines de visiteurs sont venus découvrir et prendre contact avec les dirigeants des associations présentes au Forum samedi. « La manifestation remporte encore un succès avec cette grosse affluence grâce aux choix variés présentés par les 55 associations présentes », précise Jean-Louis, adjoint au maire. Parmi elles, l’association Les Médiévales était à l’honneur avec plusieurs bénévoles costumés. Le groupe recherche des volontaires pour préparer l’événement majeur de l’été prochain avec la 16e édition de la grande Fête médiévale de Saint-Renan qui se tient tous les deux ans.

Télégramme – Médiévales. Du jamais vu depuis 2004

Toujours autant de succès pour les crêpes de la fête des Médiévales.

Deux jours magiques de festivités et un voyage dans le temps auront attiré plus de 20.000 personnes, samedi et dimanche, lors de la fête des Médiévales 2017. Yves L’Hénaff, président de l’association, revient sur la réussite de cette quinzième édition.

Quels sont les facteurs du succès de cette quinzième édition ?
« C’est tout d’abord un engagement fort et la mobilisation de 250 bénévoles, pour certains depuis plusieurs mois, mais aussi, le soutien financier et logistique des partenaires et des institutions (Mairie, CCPI, Région). Pari gagné aussi grâce à un public nombreux et averti, toutes générations confondues ».

Aviez-vous prévu autant de spectateurs ?
« De mémoire, je n’avais pas vu pareille affluence depuis 2004. Cette année, avec les spectacles nocturnes proposés le vendredi et le samedi, nous avons dépassé nos espérances. D’ailleurs, il a fallu se réadapter pour assurer la logistique et réapprovisionner parfois en urgence les stands de restauration. Le défilé aura été l’un des grands moments de cette édition. Grâce au beau temps, le public s’est déplacé de loin pour admirer les 800 personnes costumées qui ont paradé sur trois kilomètres le long des rues, au grand bonheur des spectateurs ».

L’équipe organisatrice avait également mis l’accent sur la sécurité cette année…

« Oui, c’était pour nous une priorité vu le contexte actuel. Plusieurs réunions en amont ont été menées avec les services de sécurité (gendarmerie, police municipale), la sous-préfecture et la municipalité, qui ont préparé cette fête avec un grand professionnalisme. L’objectif était de réduire les risques au maximum. Nous avons placé des blocs de béton et des véhicules en bout de rue, permettant malgré tout l’accès des services de secours (Croix-Rouge, pompiers…), qui ont été aussi sollicités. De plus, nous avons fait appel à une société spécialisée de sécurité afin de vérifier certains accès et bien sûr, aux bénévoles de la ville, dirigés par André Le Ru ».

Quel est votre objectif pour la prochaine édition ?
« On peut toujours faire mieux, même si nous restons modestes. L’idée serait peut-être de déplacer le banquet royal sur un autre site, peut-être la place de Bretagne, afin que le public en profite encore davantage. Cet épisode de la fête est pour nous un moment clé qui mérite une meilleure mise en valeur. Aucun dysfonctionnement majeur n’a perturbé la fête et c’est le principal. Je voulais encore remercier tous les bénévoles qui se sont investis. Rendez-vous dans deux ans avec d’autres surprises, en espérant que le public répondre toujours autant présent ! ».